•  

     

    ni rubus ni ficus !!

    zizyphus !

     

     

     

     

     

     

     

    L'homme souffrait devant le problème du sens de la vie.  « Pourquoi souffrir ? » L’homme ne rejette pas la souffrance en soi : il la cherche même, pourvu qu’on lui montre le pourquoi de cette souffrance. Seul, l’idéal ascétique lui donnait un sens !  L’homme préfère encore avoir la volonté du néant que de ne point vouloir du tout…

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    souvent le matin
    je surfe sur le net
    à la recherche de la vague au trésor
    qui en m'apprenant quelque chose
    donnera un bon départ à ma journée

    j'ai beaucoup aimé le zizyphus !
    du coup je ne regarderai plus
    les jujubiers de la même façon

     

    mais j'aimais déjà les jujubes

     

    marauder les jujubes la nuit à Narbonne

    et les déguster le lendemain au petit déjeuner

     

     

     

     

     

     

     

    le texte sous l'image est de Fr Nietzsche

    (j'ai relu la généalogie de la morale...
    j'ai fait des recherches sur la couronne d'épines...)


    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

    unis pour le meilleur

     

    ...mais dans le meilleur il y a le mur...alors ils sont allés droit dans le mur...

     

     

     

     

     

     

    unis pour le pire

     

    ...ouf heureusement dans le pire il y a la mer...alors ils sont allés voir la mer... chacun de leur côté...

     

     

     

     

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

     

     

     

     

    parce que les fleurs
    c'est périssable

     

     

     

    Les bonbons devraient avoir un noyau pour que l'on puisse les sucer plus longtemps.

     

     

     

     

    La chanson est de Jacques Brel

    La citation est de φlipe


    7 commentaires
  •  

     

     

     

    oui la vie est pleine de trous d'air, c'est pas la faute à Voltaire, et les feuilles de nénuphar sont pleines de trous d'eau, c'est pas la faute à Rousseau, c'est la faute à la galéruque !

     

     

     

     

     

     

    dans l'air ou dans l'eau, la vie est rose comme un nénuphar

     

     

     

     

     

     

    Voir la vie en rose
    c'est la voir assez fort
    pour oublier les trous de galéruque

     


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    voir la vie en rose, c'est la voir assez fort pour oublier la noirceur environnante

     

     

     

     

     

    Photo : cardamine au bord de la rivière
    c'était en avril 2017


    3 commentaires
  •  

     

     

     

    ...voir le gris comme une chance...le moment rose s'en trouve encore plus doux...

     

     

     

     

     

     

    Photo : la rivière, Malesherbes


    3 commentaires
  •  

     

     

     

    ...une pensée pour toutes les forêts à qui il faudra plus qu'un hiver pour renaître...

     

     

     

     

     

     

    Photo : arboretum des Grandes Bruyères


    5 commentaires