• Palimpseste

     

     

     

     

     

     L'oubli n'est autre chose qu'un palimpseste.
    Qu'un accident survienne,
    et tous les effacements revivent
    dans les interlignes de la mémoire étonnée *

    *L'homme qui rit, Victor Hugo

     

    A la fois l'horreur et la beauté,
    la violence et la joie sereine,
    tout jeter dans le creuset et y guetter
    l'illumination du grand œuvre de la vie.

     

    Toute oeuvre est un palimpseste
    et si l'oeuvre est réussie,
    le texte effacé est toujours
    un texte magique**

    **Un beau ténébreux, Julien Gracq

     

    Après les dernières grandes balafres noires et rouges
    prendre sa vie meurtrie comme une peau de chagrin
    laver la première écriture
    écrire un texte second.

     
    Opus magnum incertum.

     

     

     

     

     

     

    les trois couleurs de l'alchimie

     

     

     

     

     

     

    si les proportions sont bonnes...

     

     

     

     

     

     

    ...se formera une pépite d'or...

     

     

     

     

     

     

    pourquoi pas

     

     

     

     

     

     

    un nouveau voyage

     

     

     

     

     

     

    Photos : détails, Suite Grünewald, Gérard Titus Carmel
    collège des Bernardins, Paris, 2009.

    Palimpseste = manuscrit, écrit sur un parchemin préalablement utilisé.
    Le parchemin étant rare et cher, les écrivains ou les copistes
    le réutilisaient après l'avoir gratté ou désencré.
    De nombreux textes anciens (de l'Antiquité au Moyen-Age)
    ont ainsi été dé-couverts depuis le début du XIXème siècle.

    « Quand l'abeille a le bourdon...Traversée du désert »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Août 2015 à 07:18

    on n'oublie jamais, on range.

    2
    Dimanche 2 Août 2015 à 08:13

    Tout est inscrit au fond de notre mémoire… rien n'est jamais perdu. J'aime beaucoup les illustrations choisies

    Merci

    Très bon dimanche

    3
    Dimanche 2 Août 2015 à 08:51

    La souris qui parle est elle-même d'une certaine façon un palimpseste;) J'adore tes chemins labyrinthiques pour pour arriver à la pépite.

    Entre tes mots et tes photos tu es une alchimiste "diabolique" et géniale, bravo.

    4
    Dimanche 2 Août 2015 à 10:06

    @photodilettante : ma mère l'autre jour a "rangé" le 14 juillet, elle ne voyait pas ce que ce jour avait de spécial pour qu'on lui propose un croissant au petit-déjeûner !.....après tout aussi...

    @jackie : "tout est inscrit", c'est vrai, et on réécrit tellement sa propre histoire que les tiroirs finissent par se mélanger...j'ai choisi cette illustration parce que l'oeuvre de Titus Carmel est une sorte de réécriture sur le retable d'Issenheim.

    @almanito : tiens tu vas faire avancer mon schmilpsyblick ! c'est vrai je fais du palimpseste à l'envers, je cache ma réécriture et je ne laisse apparaître que le fond !! en même temps c'est le but il paraît, de redécouvrir la trame pour se retricoter...

    5
    Dimanche 2 Août 2015 à 10:10

    J'aime ce tricotage de mots qui prend les images dans ses mailles...

    6
    elisanne
    Dimanche 2 Août 2015 à 11:49

     J'adore ce billet, les mots, les couleurs,merci Claire, bonne vacances, à bientôt .
    Amitié

    7
    Dimanche 2 Août 2015 à 19:52

    Les tableaux accoucheurs de l'âme et souvent des grandes douleurs, art-thérapie... c'est parfois utile. De jolis écrits et de beaux tableaux belle soirée

    8
    Lundi 3 Août 2015 à 09:57

    Nos cerveaux ressemblent à ça ! Il suffit de gratter un peu et le meilleurs ou le pire peut ressurgir à tout instant.

    9
    Lundi 3 Août 2015 à 18:57

    Les couleurs se cherchent

    se trouvent

    jouent ensemble

    et construisent une grande oeuvre

    en musique avec les mots

    10
    Mardi 4 Août 2015 à 17:03

    Je découvre, je me balade, j'aime. On se sent bien ici, merci.

    11
    Mercredi 5 Août 2015 à 01:07

    Belle écriture pour qui sais lire le tréfonds des âmes . Le rouge et le noir s'épousent dans la clarté du blanc . Peut importe la vive ou la sombre mémoire. Il y a des choses horriblement belles ! touché du regard, elles vibrent comme l'or scintille .  Belle pépite ! Je t'embrasse.

    12
    Mercredi 5 Août 2015 à 01:12

    PS : Mélanite, ton pseudo, est ce le minéral andradite ou, l'autre ? ...

    13
    Mercredi 5 Août 2015 à 19:49

    ces balafres ont de l'allure !

    14
    Dimanche 9 Août 2015 à 17:54

    Joyeuse énergie, dans ces tableaux,  magma sensuel de couleurs qui déclenchent la fantaisie… 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :