• Couloir aérien

     

     

    Les chemins de fer ou de terre, les oiseaux nous les laissent pour les chemins de lumière

     

     

     

     

    Devant les fastes de ce coucher du roi soleil, j'imagine, au Camp du drap d'Or,  le coucher du roi François le premier, venu demander pour le Dauphin la main de Marie Tudor...Le dernier oiseau s'en va. De l'horizon jusqu'à moi, tout d'or.

     

     

     

     

    Photos : Roscoff.

    « Pour y voir plus clairLes hommes tout petits ~2~ »

  • Commentaires

    1
    *
    Mercredi 19 Août 2015 à 08:13
    Que de silence
    Au sein d'un nul part
    S'enlacé l'errance
    D'u ciel souffrant
    Perdue au regard
    D'une illusion criarde
    Prendre l'envol
    D'une trompeuse histoire
    Le miroir du ciel
    Déformé les yeux....
    2
    Mercredi 19 Août 2015 à 09:02

    J'aime le rendu de ces deux photos.

    Bises Claire

    3
    Mercredi 19 Août 2015 à 14:01

    Les chemins de lumière ne sont pas pour nous,  humains balourds  dépourvus d'ailes mais nous avons le rêve et ces deux photos exceptionnellles pour nous en convaincre

    4
    Jeudi 20 Août 2015 à 10:38

    Merveilleux ...


    Merci

    5
    Jeudi 20 Août 2015 à 10:38

    Hummm ! C'est le salon du Bourget (à l'époque où il n'existait pas encore ! Peut-être l'époque de celui de Dédale et Icare... où la cire n'était pas encore fabriquée en Chine.

    Joli couché de soleil ! 

    Bisous de belle journée Claire.

     

    6
    Samedi 22 Août 2015 à 16:10

    J'aime le chemin de lumière laissé par les oiseaux...

    7
    Samedi 22 Août 2015 à 17:22

    Ce qu'il y a de bien avec ces chemins de lumières

    c'est que même en pleine été il n'y a pas de bouchons wink2

    et tu as vu l'oiseau vole bien sur dans le couloir de droite...peut être la peur de la gendarmerie du ciel smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :